domaine viticole vin saint-amand
domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand domaine viticole vin saint-amand
domaine viticole vin saint-amand
domaine viticole vin saint-amand degusation reception


Le vin, une passion...

D'un breuvage nécessaire à une boisson de plaisir




Il n'y a pas si longtemps, seulement quelques décennies, tous les paysans Français faisaient leur propre vin. Il n'était pas question pour eux de terroir ou de climat, le vin était une production nécessaire.
En effet, en ce temps là, la seule boisson potable était le vin. Car le vin possède des vertus, il est naturellement acide, donc « aseptisé », et de plus il possède ce que les chimistes appellent « un pouvoir tampon » c'est-à-dire que mélangé à toute autre boisson polluée, il la transforme en boisson potable.

Tous les paysans faisaient leur vin, « leur piquette », et le coupait avec de l'eau. On trouvait des vignes sur tout le territoire, dans chaque exploitation agricole, c'est ainsi qu'il en reste des vestiges sur la butte Montmartre.
Les Anglais sont à l'origine du développement du vignoble Bordelais, en effet le climat de leur ile n'est pas très propice à la culture de la vigne. En 1152 le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec le futur roi d'Angleterre fait de l'Aquitaine une province Anglaise. Les Anglais transforment alors notre région en « grenier à vin » de l'Angleterre. C'est de Bordeaux que part le vin nécessaire à l'approvisionnement en boisson des iles Britanniques.

Et puis l'ère moderne arriva, les eaux minérales, sodas et toutes autres boissons qui enlevèrent au vin son statut de seule boisson consommable. Plus besoin du vin pour s'hydrater. Pire, l'alcool devient maudit….

Il n'en faut pas plus pour que la consommation de vin baisse. Pour bien enfoncer le clou, la concurrence étrangère avec des normes de production souvent plus souples que les nôtres se fait de plus en plus pressante. Tous les ingrédients de la crise sont là.

La seule possibilité qui s'offre à nous est de produire des vins de qualité, que l'on boit par plaisir comme une récompense. C'est notre ambition, et nous souhaitons vous la faire partager.

Surtout n'oubliez jamais qu'il en est des goûts comme des couleurs : ce n'est pas parce que l'on n'aime pas que cela est mauvais, et ce n'est pas parce que l'on aime que cela est bon ! Chacun juge selon, son plaisir.

Floranne ESTANSAN DEMOCRATE, et Gérard DEMOCRATE, abandonnant leur vie professionnelle, sont retournés à la faculté passer un diplôme d'œnologie, et ont décidé d'assouvir leur passion et de vous la faire partager, en exploitant leur propriété personnelle « le Domaine de Saint Amand » classée en appellation « côtes de Bordeaux ».


- Mentions légales -